Photo Claude HEYM
Photo Claude HEYM
 

La cuisine est souvent un local sombre et enfumé, un lieu de travail où l'on ne séjourne que pour préparer les repas ou alimenter le feu. On y trouve très peu de mobilier : parfois une table basse en sapin, plus souvent un billot, parfois un buffet garde-manger aux portes garnies de croisillons permettant la circulation de l'air (mais pas celle des rongeurs). Le vaisselier, meuble assez rare, destiné à présenter la belle vaisselle, était plutôt placé dans le vestibule ou la stub tandis que la vaisselle ordinaire était entreposée sur les étagères murales de la cuisine.

 

Accrochés en hauteur, divers accessoires (ici bien plus nombreux que dans une cuisine de ferme) sont aussi placés dans la pièce :

  • une baratte à beurre
  • une râpe à légumes
  • des piéges à rats ou à souris
  • une balance dite romaine, à laquelle était accroché le sac ou la volaille à peser
  • une poêle spéciale pour torréfier le café ou l'orge.

Dans la cuisine du musée, les accessoires sont très nombreux. On aperçoit des cruches à lait caillé, des faisselles à fromage blanc, des moules à gâteaux. Prés du four à pain sont placés les panetons en paille de seigle doublés de tissu où la pâte à pain (pâtons) est mise à lever, la longue pelle à enfourner le pain, des casseroles de toutes sortes ainsi que les louches et écumoires

 

La Stub de Wintzenheim

(du latin " stuba " pièce susceptible d'être chauffée, cf. étuve)

 

Si la cuisine est le centre vital de la maison, la Stub est le centre de la vie sociale et familiale des occupants de la ferme. Elle occupe dans le plan de la maison une position essentielle : située au rez-de-chaussée, elle donne à la fois sur la cour et sur la rue et fait ainsi le lien entre i'espace privé et l'espace public. C'est la pièce commune de la maison (nommée " poêle " dans les régions francophones d'Alsace), celle où les habitants de la ferme se retrouvent aux repas, mais aussi le soir, pour vaquer chacun à ses travaux ou encore participer à une veillée collective.

 

Grâce à la présence du poêle, chargé depuis la cuisine, la Stub est la seule pièce chauffée de la maison. L'impression de chaleur et de confort est accentuée par la présence des boiseries qui garnissent les murs.

 

L'alcôve

La Stub est divisée en deux parties par une cloison de bois comportant deux larges ouvertures permettant d'accéder à l'alcôve dans laquelle se trouve d'un côté le lit des maîtres de maison ; le lit conjugal est étroit et surtout très court par rapport aux normes actuelles, ce qui s'explique par le fait que les gens y dormaient presque assis, le dos redressé par de gros oreillers. II est couvert d'un ciel en bois peint sur lequel est parfois inscrit un texte de prière du soir.

Derrière la deuxième ouverture de l'alcôve se trouve souvent le berceau du dernier-né, qui profite ainsi de la chaleur du poêle avant de rejoindre, lorsqu'il sera plus grand, ses frères et sœurs dans les chambres non chauffées de l'étage.

 

L'espace collectif

II est meublé sur le même principe dans presque toutes les fermes de la plaine et des collines sous-vosgiennes. La table est un des lieux stratégiques, elle se trouve en effet toujours placée dans l'angle du poteau cornier, et le maître de maison, assis contre le mur, préside la tablée tout en surveillant d'un oeil ce qui se passe dans la cour, de l'autre ce qui se passe dans la rue.

À sa droite, sur le banc de coin qui borde la table sont assis ses fils, en général par ordre décroissant d'âge. La fermière et ses filles occupent les chaises placées sur les deux autres côtés de la table d'où elles pourront facilement se lever pour aller chercher des plats à la cuisine.

Au-dessus de la table, dans le coin correspondant à l'extérieur du bâtiment au poteau cornier, est suspendu un petit placard triangulaire où sont renfermés les papiers de la famille, la Bible, des images saintes et parfois des objets de dévotion. II est donc appelé le "coin du bon dieu " (Herrgottswinkel).

Entre la table et la porte d'entrée de la pièce se trouve le buffet où l'on range la vaisselle, les nappes, le pain (derrière le volet rabattable du milieu) ou encore l'argent, dans un des petits tiroirs latéraux qui est fermé à clé et dans l'autre, les couverts. Très souvent, ce meuble est intégré dans la boiserie et ne peut donc être déplacé.

Dans le reste de la pièce sont dispersés les instruments de travail des femmes. Celles-ci occupent leurs soirées à broyer le chanvre, filer le lin avec le rouet, en faire des écheveaux sur le dévidoir. Pendant ce temps, les hommes font de petites réparations ou se rassemblent autour de la table pour jouer aux cartes et boire du schnaps.

 

Erckmann-Chatrian dans les « Gens d'Alsace et de Lorraine »

(Descriptions qui concernent la période de la Révolution et de l'Empire)

Omnibus, 1993

 

L'ami Fritz (1864)

[ ...] C'est ainsi qu'au milieu des éclats de rire et des joyeux propos qu'inspirait à tous l'arrivée de ce bon Kobus, ils entrèrent ensemble dans l'allée, puis dans la chambre commune de la ferme, une grande salle blanchie à la chaux, haute de huit à neufs pieds, et le plafond rayé de poutres brunes. Trois fenêtres, à vitres octogones, s'ouvraient sur la vallée ; une autre petite, derrière, prenait jour sur la côte ; le long des fenêtres s'étendait une longue table de hêtre, les jambes en X, avec un banc de chaque côté ; derrière la porte, à gauche, se dressait le fourneau en fonte en pyramide, et sur la table se trouvaient cinq ou six petits gobelets et la cruche de grés à fleurs bleues ; de vieilles images de saints, enluminés de vermillon et encadrées de noir complétaient l'ameublement de cette pièce (...]

 

Histoire d'un paysan (1868,1869)

[...] J'aurais dû partir tout de suite après souper, mon père m'attendait; mais la curiosité d'apprendre des nouvelles du Grand turc, de l'Amérique et de tous les pays du monde me possédait ; Je restais Jusque passé dix heures ! et même encore aujourd'hui je crois être dans mon coin, à gauche de la vieille horloge ; l'armoire de noyer et la porte du cabinet où couchait maître Jean à droite, et la grande table d'auberge en face de moi, contre les petites fenêtres sombres. Maître Jean lit; la mère Catherine, une petite femme, les joues rosées, les oreilles couvertes d'un bavolet blanc, file en écoutant; et Nicole aussi, son bonnet en coussinet sur la nuque.[ ...]. Oui, tout est là ! Les rouets bourdonnent, la vielle horloge marche ; de temps en temps elle grince, les poids descendent, l'heure sonne, et puis le tic-tac continue (...]

 

Madame Thérèse (1863)

(...] II me semble encore être dans notre chambre basse, le plafond rayé de poutres enfumées. Je vois, à gauche, la petite porte de l'allée et i'armoire de chêne ; à droite, l'alcôve fermée d'un rideau de serge verte ; au fond, l'entrée de la cuisine, prés du poêle de fonte aux grosses moulures représentant les douze mois de l'année - le Cerf, les Poissons, le capricorne, le verseau, la Gerbe, etc.- et, du côté de la rue, les deux petites fenêtres qui regardent à travers les feuilles de vigne sur la place de la Fontaine [...]

 

 

LES INSCRIPTIONS


Sur un mur à colombage de Morschwiller (1789)

On peut lire de haut en bas

.

 

Sur un linteau courbe en bois d'une porte fermière

 

16 – GOT BEWARDEN IHS EINVNDAVSGANG - 28

Que Dieu protège l'entrée et la sortie – IHS 1628

 

Sur des poteaux corniers

On peut lire de gauche à droite

 

 

(Suite)

Photo de Claude HEYM

 

Notre devise:

 

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

Pour nous trouver

 

 

Association

Le Vieil Erstein

Un rund um's Kanton

 

Adresse

1, Place de l'

Hôtel de Ville

67150 - Erstein

 

06 86 56 40 68

 

 

Association

pour la préservation

et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

.

Devenir membre

Vous souhaitez

devenir membre ?

C'est très simple : utilisez

notre formulaire de contact

pour obtenir davantage

d'informations. 

Nous serions ravis de pouvoir

vous souhaiter très bientôt

la bienvenue dans notre

association.

Nous vous attendons

avec impatience !

 

 

Ce site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

 

 

 

déja

visiteurs

 

 

 

 

Communiqués

 

L'Assemblée générale ordinaire de l'exercice 2016 a eu lieu le

17 Mars 2017

à 20hoo

à la Salle Hanfroest

(près du stade)

 

Nous avons un nouveau Président

Guy HANSEN

 

 

 

ooOoo

 

 

Participation aux

Journées Européennes du Patrimoine

les 16 et 17 Septembre 2017

à Erstein

 

 

ooOoo

 

 

 

L'association a le plaisir de vous révéler qu'au courant de l'année 2017 elle va éditer un livre qui fait suite et finalise notre exposition "Mémoires du mondre agricole  d'Erstein" de 2014.

 

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet et de la probable souscription qui va être annoncée et lancée lors de  notre AG.

 

La date de parution est prévue pour les journées du patrimoine

 

 

 

ooOoo

 

 

Projets de la

nouvelle équipe

 

 

Un projet d'exposition à l'Etapenstall est à l'étude pour la saison 2018-2019 Le thème serait en relation avec la conception de la maison à colombage

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de refonte de notre site internet est en cours de réflexion et débouchera sur une nouvelle proposition au courant  2018

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de permanence mensuelle est à l'étude dans le but de rendre notre équipe dirigeante plus proche de la base et, par la même, de créer une nouvelle synergie.

 

 

ooOoo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Stop limite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Vieil Erstein - Ersteiner Flecken