Photo Claude HEYM
Photo Claude HEYM
 
Collection privée

 

 

Paul Fassel

Ma vie en « Suisse »

 

 

 

Souvenirs de Paul FASSEL Suisse d'Église à l'église paroissiale d'Erstein depuis 1925.

Selon le désir de Monsieur le Révérend Recteur SONNTAG, curé de la paroisse d'Erstein, je me suis décidé, vu que je suis bientôt pendant 50 ans au service de la paroisse, de coucher par écrit les souvenirs accumulés pendant mon temps de fonction. Comme je ne suis pas écrivain, je vous prie de me pardonner si parfois je vais' trop dans les détails, ou, si j'ai oublié certaines choses.

J'écris ce rapport en toute liberté, mais il m'est néanmoins désagréable d’être obligé de prendre position contre certaines dispositions.

L’équipe pastorale de la période 1920/1970

M. Jean Georges ABRY était maire d"Erstein jusqu'au début de la 1ère  Guerre Mondiale, et il est tombé au champ d’honneur en 1915 près de CIREY dans les Vosges.

Son successeur, M .Jean Philippe KORNMANN reprit la fonction. Après lui, ce fut M. Jean Philippe BAPST et enfin M. Georges RIEHL qui gérèrent la commune. Il est neveu du sacristain qui a œuvré pendant longtemps à la paroisse.

Comme curé me vient à l'esprit M. le Recteur FIX. M. le Recteur BRETT, Président de l'Association des Jeunes lui succéda. Il décéda malheureusement de la dysenterie pendant la 1ère Guerre Mondiale, en 1917. Son successeur, M. le Chanoine CLAUSS reprit la paroisse. Il décéda pendant la 2ème Guerre Mondiale et c'est M. le Chanoine LUX qui lui succéda. Ce dernier décéda en 1965 des suites d'une longue maladie. M. le Doyen SONNTAG, qui lui a succédé, gère actuellement la paroisse, secondé par deux vicaires.

Comme sacristain, il y' a eu pendant longtemps M. Louis OSTWALD. Son successeur, M.RIEHL est décédé pendant la 2ème Guerre Mondiale. C'est M. Ernest BARTH qui reprit la charge pendant quelques années. Son successeur pour 10 ans fut M. Henri LANDWERLIN, assisté de M. Antoine KLEIN , qui décéda malheureusement à l'âge de 66 ans. Puis, c'est Mme BALDENWEG qui occupa la charge, aidée par M. René FRINDEL.

Comme organiste nous avons eu pendant de longues années M. Victor DUSCH, à qui succéda sa fille Mlle Germaine DUSCH, malheureusement décédée depuis longtemps. Pendant quelques années, c'est M. l'Instituteur THOMAS qui fut organiste et plus tard M. l'Instituteur HERTZOG, jusqu'à un âge avancé. Un jeune Instituteur, M. WINTERHALTER assura sa succession, jusqu'à sa mutation. Ensuite, c'est M. BERNARD, Instituteur à la retraite qui occupa la fonction pendant quelques années. Actuellement c'est M. DUSH Robert qui tient l'orgue les dimanches, aidé par Melle SCHWAAB Madeleine, Mme HEITZ Robert et un jeune Instituteur.

Comme Suisse d'église, il y a eu pendant 35 ans M. Ignace HEINRICH . Ensuite, vint pour 4 ans M. Joseph RIEHL , puis pour 12 ans M. Ignace VETTER, et depuis 1925 c'est moi qui assure cette charge, soit donc pendant 44 ans.

 

L'église paroissiale    St. Martin d'Erstein

Cette dernière a été reconstruite en 1860.

 

Longueur totale : 66,95 m.

Largeur : 34,34 m.

Hauteur de la nef principale : 17,41 m.

Nefs latérales : 7,25 m.

Hauteur du clocher : 58,50 m.

Environ 1350 places assises disponibles.

 

En forme de croix, avec nef principale,

transept 2 nefs latérales et cœur surélevé.

 

La pose de la première pierre a eu lieu le 13.9.1859, la fête de la Bénédiction le 6.10.1861 et la fête du Centenaire a eu lieu le 11.11.1961.

L'intérieur de l'église a été rénové en 1955-56.

Collection privée

 - Photo fond particulierLe grand autel a été enlevé. Vu que la Saint Messe est célébrée maintenant face aux fidèles, on a mis en place, comme autel, un grand et beau bloc de marbre. On a enlevé les stalles du chœur ainsi que le banc de Communion.

Le chœur a été peint en rose. Même les 5 peintures entourant le chœur et décrivant la vie de St Martin, bien que rafraîchies quelques années auparavant, sont maintenant recouvertes. Au-dessus, la voûte du chœur comportait un ciel étoilé bleu, au milieu duquel l'œil de Dieu surmontait un phylactère dans lequel on pouvait lire : « SOLI DEO GLORIA » ( A Dieu seul tout honneur).

De dessous la première ogive de pierre, on a aussi enlevé la croix. Elle se trouve maintenant dans la nef principale en face de la chaire. Les quatre Evangélistes en grandeur nature au-dessus des stalles ont également disparu. Il y avait deux statues, un Cœur-de-Jésus et un Cœur-de-Marie qui se trouvaient des deux côtés du premier pilier d'encoignure. Elles ont également été enlevées de là et ont trouvé une nouvelle place dans la galerie sous l'orgue. Le plafond du chœur principal a été peint en rouge.

De chaque côté de l'autel principal était dressé un chandelier en bronze, d'environ 2 m de haut, provenant d'une donation. Ils ne devaient être allumés que les jours de Grandes Fêtes. Les 4 autels secondaires ont eu un arrière-plan vert foncé. La grille en fer forgé entourant les deux autels secondaires du transept a été enlevée. Au milieu du plafond au-dessus du chœur principal on peut voit une grande couronne d'épines noire, d'environ 1,2 m de diamètre.

Il y a aussi eu une modification dans le transept. La belle Grotte de Lourdes dans le coin a dû disparaître. Ce qui fait que maintenant la Vierge de Lourdes se trouve dans une guérite à droite de l'entrée nord de l'église, est-ce ça la modernité ? A côté, Bernadette et la Piéta.

Là où est maintenant la Vierge de Lourdes, il y avait auparavant, dans un coin, le baptistère entouré d'une grille de fer. Le Samedi Saint et le samedi précédant la Pentecôte, ses eaux étaient bénites au cours d'une cérémonie. Dans ce but, de grands réservoirs d'eau étaient disposés à cet endroit.

Remarquons encore que des deux côtés du mur arrière, datant du Congrès Eucharistique de Strasbourg de 1935, et comme donation de l'arrondissement d'Erstein, il y avait deux grandes statues d'environ 3 m de haut, celle de St.Arbogast et celle de Ste.Odile, patronne de l'Alsace, posées sur des socles de pierre. On a dû enlever ces statues, car dans l'un des murs s'était formée une dangereuse fissure, les fondations ayant cédé. Par des procédés spéciaux, on y a injecté du béton.

Sur le même mur étaient peints jadis 7 cercles, représentant en image les 7 sacrements

Le Baptême, la Confirmation, la Pénitence, l'Extrême Onction, le Saint-Sacrement, l'Ordination et le Mariage. Selon la disposition suivante :

En 0, 3 anges tiennent une banderole.

Sur le mur, à coté de chaque entrée latérale, on a fixé une grande croix. Le nouveau banc de Communion se trouve maintenant dans le transept, devant l'escalier menant au chœur. De l'autre côté du transept sont disposée maintenant des statues : celles de St.Antoine, de Ste.Thérèse de l'Enfant Jésus, de Ste. Jeanne d'Arc et de la Mère de Dieu, Reine du Rosaire, qui accompagne les processions.

Quand on rentre dans l'église, on voit immédiatement sur le mur du transept et en hauteur, les 12 apôtres.

Les gens étaient-ils tellement grands à l'époque ? Et les visages ? On se demande s'ils ne portent pas des masques. Même les mains ne semblent pas bien naturelles. Leur a-t-on fait porter des gants ? Que vont penser les gens ? Et cela a été fait par des mains d'artiste ! Cela ne va pas du tout avec les peintures de la nef centrale.

Les nefs latérales ont été peintes en rose et leurs plafonds en jaune. On a enlevé les sculptures en bois artistiquement ouvragées dans lesquelles étaient enchâssées les « Stations ». Maintenant, les panneaux sont accrochées nus, sur fond de peinture verte. Depuis la mise en place d'une sonorisation partant du chœur, la chaire n'est plus utilisée, comme d'ailleurs dans toutes les églises.

Ce qui est bien commode, c'est le chauffage moderne de l'église. Avant, les sacristains Papa RIEHL et H.BARTH devaient respirer la poussière de charbon en entretenant le feu.

Dans le chœur le sol a été recouvert de dalles en marbre gris et les couloirs, par contre, avec des dalles jaunes. Ce qui est beau et propre.

Au plafond de la nef centrale ont été fixés 3 projecteurs pour illuminer l'église. Pendant quelques années, on avait fixé des ampoules électriques sur les arches de pierre du chœur pour assurer l'éclairage lors des Fêtes Solennelles. L'escalier usé qui mène de la cour du presbytère à la sacristie a été remplacé en 1972.

N.B. : Un Monsieur hautement considéré m'a dit une fois : « Maintenant c'est une grange »  (?!...)

 

Les Personnalités ecclésiastiques

durant mon temps de service en tant que Suisse.

 

Les dignitaires, vicaires et prêtres d'Erstein.

En 1925, c'est le Pape Pie XI qui régnait à Rome. Monseigneur RUCH était évêque du Diocèse de Strasbourg et cela jusqu'en 1945. Monseigneur WEBER lui a succédé, jusqu'en 1966. Mgr. WEBER s’est retiré à Ribeauvillé âgé de 85 ans. C'est Mgr. ELCHINGER, qu'il a ordonné lui-même, âgé de 65 ans, qui lui a succèdé.

 

J'ai connu environ 23 prêtres qui officiaient à Erstein.

 

Les Curés d'Erstein et les Vicaires.

<< Nouvelle zone de texte >>

Recteur Chanoine CLAUSS curé de 1918 à 1940, décédé en 1940, successeur de M. le Chanoine BRETT, décédé en 1917.

  • Abbé HEITZ CHARLES
  • Abbé KAPP Aloïse,
  • Abbé MEYER Dominique,
  • Abbé TRAUTTMANN Théodore,
  • HOCHENEDEL Joseph
  • Abbé OSSWALD Edmond,
  • Abbé WENDLING Aloïse
  • Abbé FRIEDERICH Lucien
  • Père KIEFFER Bernard.

Recteur Chanoine LUX Victor curé de 1940 à 1963,

  • Abbé GOETZ Adrien,
  • BASTIAN Auguste,
  • Abbé IMBS Marcel,
  • Abbé FUGER Marcel,
  • Abbé  ANDLAUER Paul ,
  • Abbé KAYELE Jean,
  •  Abbé CRIQUI René,
  •  Abbé MEYER Lucien,
  • Abbé SIEGEL Jean,
  • Abbé SIEFFERLIN Joseph,
  • Abbé SCHMERBER Ferdinand,
  • Abbé BLANK Joseph
  • Abbé KUHN Fernand,
  • Abbé WEISS Claude 

Recteur SONNTAG Marcel  curé depuis 1963 à 1990

  • Abbé SCHAAL Pierre,
  • Abbé OBERLE Léon,
  • Abbé BENTZ Auguste,
  • Abbé WASSLER Léon.

Prêtres originaires d'Erstein

Les frères WOLFFER ont célébré leur première messe à Erstein en 1930-31. Le père WOLFFER Joseph qui était en Martinique est décédé à Erstein en 1938. Son frère, le Père Charles était en Amérique, où il est décédé en 1955

Monseigneur HOCH Alphonse, dirigeant du chœur de la cathédrale, a célébré sa première messe à Erstein en 1923. Il est malheureusement décédé le 12.2.1967 suite-à un accident de voiture. Mon prédécesseur H.NETTER a eu l'honneur de venir le chercher à la maison paternelle pour sa première messe.

1ère Messes

Voici la liste de tous les prêtres que j'ai été chercher à la maison paternelle pour les conduire à l'église pour leur première masse :

  1. Abbé BERGER Charles en 1927 (curé à Bilwisheim),
  2. KIEFFER Robert en 1928 –(curé à`Sassenheim),
  3. Père WOLFFER Joseph 1930 cité ci-dessus,
  4. WOLFFER Charles en 1931,
  5. Abbé JAEGLE Edmond en 1931 qui a été cherché à l'hôpital,
  6. Père SCHUH Antoine en 1932 (curé à Montigny-les-Cherlien(Hauts de Saône),
  7. Abbé FRIEDERICH Lucien 1934 (curé à Labroque),
  8. Abbé FECHTER Armand 1934 (curé à Geisswasser),
  9. Père WOERTH Emile,
  10. Abbé GOETZ Adrien en 1936 (curé à Niederroedem),
  11. Abbé SCHWAAB Jules en 1937 (curé à Maisongoutte),
  12. Abbé FUCHS Ernest en 1938 (curé à Geispolsheim-Gare),
  13. Abbé BUSSER Richard en 1944 (Recteur à Bouxwiller),
  14. Père  STEGEL Louis en 1945 (Missionnaire en Martinique),
  15. Père  STEGEL Eugène en 1946 (Missionnaire au Cameroun),
  16. Abbé KUHN Jean  en 1951 (curé à Ernolsheim),
  17. Abbé  HELLMANN Georges  en 1953 (curé à Muttersholtz),
  18. Abbé  FASSEL Antoine en 1956 (curé à Lautenbach),
  19. Abbé  KLOETZLEN Jean en 1957 (curé à Kingersheim),
  20. Abbé  RINGEISEN Philippe en 1963 (aumônier A.C. à Mulhouse),
  21. Père BIRCK ordonné en 1972, pas de première messe à Erstein
  22. Père  KUHN Raymond arriva après la 2ème guerre mondiale à Erstein Comme ses parents n'étaient plus en vie, il n'y a pas eu de première messe et il est reparti.
  23. Abbé FRIESS Jean-Paul en 1961. Ce sera le dernier que j ‘ai été chercher comme « Suisse ».

 

  • Le Père KARRER, venu il y a environ 13 ans de Chine d'où il a été expulsé, est décédé 3 ans après avoir pris sa retraite.
  • Le Père Dominicain KELLER qui était d'Erstein et qui a plusieurs fois assuré le prêche de Carême à Erstein, est décédé subitement, dans la force de l'âge.
  • A Sélestat le Frère Franciscain, Frère PASCAL. Son nom de famille : ANDRES Ferdinand.
  • Frère WANNER est décédé dans la garderie d'enfants de Marbach.
  • Frère WISSMANN Joseph vivait à Arras.
  • Frère Arsène est décédé à l'Oelenberg. Il s'appelait ANDRES Antoine, c'était un de mes  cousins.

Membres du Conseil de Fabrique

Au début et à la fin de ma mission:

 

En 1925 :

Monsieur ANDRES Martin           Président

Monsieur WOERTH Ignace          Trésorier

Monsieur NOTHIS  Alphonse       Secrétaire

Assesseurs :

Monsieur BERGER Antoine

Monsieur HELLER Georges

Monsieur WELCKER Georges

Monsieur RINGEISEN Eugène

Monsieur RINGEISEN Viktor

 

En 1972/73

Monsieur CONRATH  Marius  Président

Monsieur BERGER Albert        Trésorier (décédé en 1972

                                                        et remplacé par Monsieur

                                                        WOLLFER Lucien)

Monsieur ESSER Achille            Secrétaire

Assesseurs

Assesseur ANDRES Ferdinand  

Assesseur RINGEISEN Felix

Assesseur MINNINGER Xavier

Assesseur BALDENWECK René

Assesseur BUSSER Léon

Assesseur BARTHEL Edmond

Organistes, sacristains, suisses et enfants de chœur.

Les organistes 

  • Evoquons tout-de-suite Monsieur  Victor DUSCH, organiste professionnel qui tenait l'orgue, rénové en 1914, pendant des années tout en donnant à entendre sa belle voix. L'orgue a été construit par la firme ROETHINGER de Strasbourg.
  • Après son décès, c'est sa fille Germaine DUSCH qui a joué pendant quelques années. Elle nous a malheureusement quittés bien trop tôt.
  • Son frère, M. Robert DUSCH, juge retraité habitant Klingenthal, venait presque chaque dimanche à Erstein pour tenir l'orgue. Depuis le décès de Melle DUSCH, les organistes ont plusieurs fois changé.
  • Monsieur l'Instituteur-Principal THOMAS a occupé le poste pendant quelques années, jusqu'à sa mutation. Sous sa houlette a été créé un beau chœur de garçons. Son successeur,
  • Monsieur l'Instituteur WINTERHALTER a joué également jusqu'à sa mutation.
  • Monsieur l'Instituteur HERTZOG, retraité, lui a succédé pour quelques années, mais a dû renoncer pour raison de santé.
  • Monsieur l'Instituteur BERNARD a pris le relais, mais a dû arrêter au bout de quelque temps, également par égard pour sa santé.

Les jours de semaine, Mme HEITZ Robert est intervenue, épaulée par Melle SCHWAAB Madeleine. En l'absence de M. Robert DUSCH, c'est Mme GNOS qui tenait l'orgue les dimanches.

Les sacristains

Ont été  en fonction

  • Monsieur RIEHL Joseph a assuré cette fonction depuis 1909 jusqu'à son décès en 1940, soit pendant 31 ans. Papa RIEHL ( Grand-père de M le Maire RIEHL ) était un brave homme, consciencieux et catholique convaincu. Honorez son souvenir.
  • Son successeur Monsieur BARTH Ernest, qui était cordonnier de profession, a assuré le service pendant 12 ans. Il est décédé en 1972.
  • Monsieur LANDWERLIN, cheminot retraité de son état, lui a succédé pour une durée de 10 ans.
  • Madame BALDENWECK René qui assure pendant plus de 8 ans la fonction de sacristaine, avec amour, prévenance à la grande satisfaction de tous. Elle est épaulée par M. FRINDEL René.
  • N'oublions pas le regretté Henri KLEIN Antoine qui a œuvré entre-temps et pendant des décennies, jusqu'à sa mort, comme collaborateur auprès des sacristains.

Les Suisses

Jusqu'en 1975, Erstein a compté 4 Suisse d'église.

Ont servi :

  • Monsieur HEINRICH Ignace, cordonnier de son état, de 1876 à 1909, soit 33 ans.
  • Monsieur RIEHL Joseph de 1909 à 1913, soit 4 ans, dont 2 en temps que sacristain.
  • Monsieur VETTER Ignace, maître bourrelier, de 1913 à 1925, soit 12 ans.
  • Monsieur FASSEL Jean-Paul, exploitant de gravière et agriculteur, en place depuis 1925 à 1975.

Remarquons que tous ces Suisses sont issus de vieilles familles de pêcheurs.

 

Le Suisse                        de l'église d'Erstein

Mon nom est Jean-Paul FASSEL, né le 14.3.1899 à Erstein, et habitant cette ville, 38 rue du Chat. Je suis marié le 15 mai 1923 à Erstein avec Marie-Madeleine née FRIDERICH, née le 8.5.1899 à Erstein. Nous avons 5 enfants et sommes 7 fois grands-parents. Il nous est accordé la grâce de fêter nos Noces d'Or au mois de mai de cette année.

C'est le 29 juin 1925, fête des princes des Apôtres Pierre et Paul, donc âgé de 26 ans, que j'ai débuté dans ma fonction de Suisse.

Ce n'était pas une chose anodine à l'époque, que d'assurer mon service tous les dimanches à la Grand-Messe et aux Vêpres, en plus du travail à la gravière et celui de petit agriculteur. Les jours de fête, je devais plusieurs fois changer de costume, jusqu'à 12 fois. Trajet pour me rendre à l'église : 10-12 minutes. Et les jours de fête, je devais effectuer ce trajet 3 à 4 fois.

 

 

Le Suisse

Le costume Grande-Tenue pour les jours de fête : tricorne, frac noir, écharpe jaune, gilet rouge et culotte rouge, bandeau blanc, bas et gants blancs, chaussures vernies noires, canne et hallebarde époque Louis XV.

C'est le Suisse qui donne le départ et fait aussi la police dans l'église. C'est lui qui ouvre l'Office.

En 1956, le jour de la Première Messe de notre fils Antoine, curé depuis 1967 à Lautenbach dans le Florival, m'a été solennellement décernée la « Médaille de reconnaissance diocésaine » par M. le Recteur Charles LUX.

 

Surveillants de l'église, ou garde-ban

Lors de mon entrée en fonction, deux messieurs étaient engagés comme garde‑ban ou surveillants. Leurs noms : FRIEDERICH Joseph et STRUB Joseph. Ils étaient en service, je crois, jusqu'à la 2ème guerre mondiale. Au cours des processions, ils portaient une canne avec l'inscription : " Police du culte"

 

Les enfants de choeur

Collection privée

Lors des Fêtes Solennelles, les enfants de chœur étaient au nombre de 32 garçons. Le maître de cérémonie portait un habit neuf rouge-violet. Ceci fait malheureusement aussi partie du passé.

 

Le rôle du Suisse d'église jadis, au cours de la Grand-Messe et lors des Fêtes Solennelles.

  • Tout de suite près de l'entrée, lorsque la fête tombait un dimanche, était procédé à la distribution de l'eau bénite, en présence du Suisse.
  • Au cours du rituel d'accueil, qui se pratiquait toujours lors des jours de Fêtes Solennelles, on descendait la nef principale, tournait à droite, revenait par la nef latérale, traversait le transept, descendait l'autre nef latérale pour revenir par la nef centrale jusqu'au chœur.
  • Au cours des prières au bas de l'Autel je restais debout au milieu du chœur jusqu'à la fin de la prière.
  • Pour l'Evangile, j'accompagnais le prédicateur jusqu'à la chaire, puis le raccompagnais.
  • Avant la rénovation, il y avait dans le transept les bancs pour les enfants. C'est là que je restais posté pour surveiller les écoliers. Pendant le Credo, deux écolières faisaient la quête.
  • Pendant l'Elévation et la Bénédiction, je me tenais à genoux et nu-tête au milieu du chœur.

PS-  Par le passé, la Sainte Communion n'était distribuée que lors de messes du matin

Collection privée

Chaque année j'allais chercher les enfants qui faisaient leur Première Communion clans la cour de l'école des filles.

Pendant toutes ces années, j'ai partagé joies et peines avec la paroisse. Souvent, j'étais à coté quand deux se donnaient la main pour une vie commune. Souvent je marchais devant celui qui entamait son dernier voyage, pour le cimetière.

J'étais toujours fier, quand nous pouvions tenir les 4 grandes processions du Saint-Sacrement, à l'extérieur de l'église.

Pendant mon service, j'ai conduit environ 20 nouveaux prêtres, enfants d'Erstein, de la maison paternelle à l'église.

Je n'oublierai jamais la Noël de 1944, où j'ai 'accueilli à l'église les Généraux de Gaulle et Leclerc pour assister ensemble à la Messe de Minuit. Bien que cela eut été tenu secret, je n'ai jamais vu autant de monde dans l'église. Des soldats avaient aveuglé les fenêtres en s'aidant d'échelles fournies par les pompiers de Strasbourg. Le front n'était qu'à 5 km.

Pour ce qui est du service à l'église, les choses sont bien plus simples de nos jours. Il n'y a plus de vêpres en dehors de jours de fête. J'ai cessé d'assister aux mariages et aux enterrements, les choses se faisant aussi bien comme cela. Deux fois seulement au cours de mon temps de service j'étais absent, étant malade : une fois à la Pentecôte et une fois à Noël.

 

 

 

Photo de Claude HEYM

 

Notre devise:

 

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

Pour nous trouver

 

 

Association

Le Vieil Erstein

Un rund um's Kanton

 

Adresse

1, Place de l'

Hôtel de Ville

67150 - Erstein

 

06 86 56 40 68

 

 

Association

pour la préservation

et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

.

Devenir membre

Vous souhaitez

devenir membre ?

C'est très simple : utilisez

notre formulaire de contact

pour obtenir davantage

d'informations. 

Nous serions ravis de pouvoir

vous souhaiter très bientôt

la bienvenue dans notre

association.

Nous vous attendons

avec impatience !

 

 

Ce site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

 

 

 

déja

visiteurs

 

 

 

 

Communiqués

 

L'Assemblée générale ordinaire de l'exercice 2016 a eu lieu le

17 Mars 2017

à 20hoo

à la Salle Hanfroest

(près du stade)

 

Nous avons un nouveau Président

Guy HANSEN

 

 

 

ooOoo

 

 

Participation aux

Journées Européennes du Patrimoine

les 16 et 17 Septembre 2017

à Erstein

 

 

ooOoo

 

 

 

L'association a le plaisir de vous révéler qu'au courant de l'année 2017 elle va éditer un livre qui fait suite et finalise notre exposition "Mémoires du mondre agricole  d'Erstein" de 2014.

 

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet et de la probable souscription qui va être annoncée et lancée lors de  notre AG.

 

La date de parution est prévue pour les journées du patrimoine

 

 

 

ooOoo

 

 

Projets de la

nouvelle équipe

 

 

Un projet d'exposition à l'Etapenstall est à l'étude pour la saison 2018-2019 Le thème serait en relation avec la conception de la maison à colombage

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de refonte de notre site internet est en cours de réflexion et débouchera sur une nouvelle proposition au courant  2018

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de permanence mensuelle est à l'étude dans le but de rendre notre équipe dirigeante plus proche de la base et, par la même, de créer une nouvelle synergie.

 

 

ooOoo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Stop limite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Vieil Erstein - Ersteiner Flecken