Photo Claude HEYM
Photo Claude HEYM
 

 

 

Les métiers anciens d’Erstein

Les Tonneliers

 

 

La tonnellerie est, hélas, en déclin. Les fûts des vignerons sont remplacés de plus en plus par des contenants en inox. Il n'y a plus que quasiment les vignerons à les utiliser. Or jadis, Erstein il y avait une forte demande. Outre la vigne (et oui à Erstein également), les choucroutiers et les brasseurs utilisaient des tonneaux pour conserver et transporter leurs produits. Les tanneurs utilisaient des cuves de même que les teinturiers.

Cette demande nourrissait, au cours des temps, plusieurs familles ersteinoises de tonneliers telles que celles de Jean Michel BECKER, François Antoine DELLER, Charles EBLE, Antoine et Joseph HERRENBERGER, Jean Baptiste LOHRER, François Joseph MEYER , François Ignace MILLY, Martin OFFENSTEIN, François Mathias et François Balthasar ORTLIEB, Etienne RAUL, Chrétien, Jean, Jean Georges et Paul RAPP, Laurent et Mathieu ZAEGEL et François Joseph WOERTH.

C'est fort triste, car le métier de tonnelier est vraiment un art qui exige un très difficile apprentissage, une longue expérience et une grande habileté. Apprendre à faire un bon tonneau vous demandera quatre ans voir même cinq.

 

 

 

 

La tonnellerie

Un tonnelier qualifié peut se flatter de sa dextérité, de sa force et de sa rapidité. Quand l'atelier compte plusieurs ouvriers, il ressemble une niche en pleine activité. Ci-contre, un tonnelier pose le cercle de tête définitif d'un tonneau.

Il est intéressant de se demander comment l'homme a découvert que l'on pouvait garder un liquide dans un récipient composé de lames de bois. A mon avis, la tonnellerie doit être un rejeton de la construction des navires : s'il est possible de garder l'eau hors du vaisseau, il est logique que l'on puisse la garder dedans.

 

 

 

 

 

Éléments d'un tonneau

Les éléments du tonneau ont reçu au cours des siècles des noms traditionnels qui font partie du mystérieux vocabulaire du tonnelier. Les désignations des composants des fonds du tonneau et celles des cercles sont mentionnées ci-contre.

Le secret de l'étanchéité d'un tonneau tient dans sa forme. Elle permet de placer des cercles en fer d'une taille donnée de part et d'autre de son plus grand diamètre pour resserrer les douves ensemble, ce qui serait impossible avec un cylindre normal. Un autre avantage de cette forme particulière est que, si vous savez vous y prendre, vous pouvez manier très facilement un lourd tonneau. Un fardeau qu'il serait impossible de transporter, de lever ou de tirer s'il était, par exemple, cubique, peut être roulé par un jeune enfant si c'est un tonneau. On peut le déplacer en l'inclinant et en le faisant rouler sur l'un de ses bords ; le rouler horizontalement ; et le faire passer de l'horizontale à la verticale en le balançant dans le sens de la longueur, puis en le relevant.

 

En examinant une douve, vous verrez pourquoi un tonneau n'est pas facile à faire. Elle a une face concave, une convexe, des bouts fuselés et, enfin, ses plus longs côtés sont chanfreinés. Si vous considérez la géo­métrie d'un tonneau, il vous sera évident que toutes ses douves doivent avoir une forme précise qui leur permettra de bien se joindre quand on place les cercles autour. Si l'une d'elles a le moindre défaut, le tonneau fuira. Je ne sais pas si quelque mathématicien n'a jamais étudié la forme idéale d'une douve (j'en doute), mais quiconque a été apprenti tonnelier peut le faire en quelques minutes, au coup d'oeil, et réussir quatre-vingt-dix-neuf fois sur cent. Quand on place les cercles fer sur le tonneau, les douves se trouvent réunies comme des soeurs siamoises.

 

POURQUOI UTILISER UN TONNEAU EN BOIS?

 

Des hommes en blouse blanche ont cherché tous les moyens de faire vieillir l'alcool sans employer de tonneaux de chêne. Ils ont même mis des planches ou des copeaux de bois dans des récipients en acier inoxydable. Et cela, Bacchus merci, sans aucun résultat. Les viticulteurs continuent à penser que rien ne vaut un bon tonneau en chêne. Ce bois « respire » et favorise un échange entre l'alcool et l'air extérieur. Un petit pourcentage du contenu est ainsi perdu, mais ce n'en est que meilleur pour le reste.

 

Les anciens tonneaux à bière étaient plus petits mais plus épais que ceux destinés aux alcools, car ils doivent résister à la pression du gaz de fermentation. Un vieux tonnelier a indiqué que la bière était jadis plus forte et se conservait donc bien mieux dans le bois que la pale boisson d'à présent. L'ancienne bière tapissait l'intérieur du tonneau d'une croûte semblable à celle que forme le vieux porto. La bière légère absorbe cette couche : « le faible se nourrit du fort », dit-on chez les brasseurs.

 

 UN MOT SUR LES DOUVES

 

Pour tailler des douves, on abattait d'abord un gros chêne au tronc net et droit, puis on le sciait en tronçons un peu plus longs que les futures douves.

On refendait ces sections en moitiés, puis en quarts et, finalement, en plus petites pièces jusqu'à ce que les douves aient une épaisseur de 2,5 cm ou un peu plus. On les refendait en étoile (voir dessin ci-dessous) pour qu'au moins l'un des rayons médullaires du fil du chêne subsiste dans chaque douve.

 

 

 

 

Si l'on sciait les douves, elles risquaient de ne conserver qu'une partie de ces prolongements médullaires et de donner un tonneau qui cassait pendant le montage ou peu après. Un très gros chêne fournit deux anneaux de douves. Le bois de coeur et l'aubier externe ne sont pas utilisés.

Le tonnelier commençe par sélectionner les douves brutes. C'est des planches d'aspect ordinaire, d'une longueur un peu supérieure à la hauteur du futur tonneau. Il examine soigneusement le grain de chaque pièce avant de l'ouvrager, de la parer, comme disent les tonneliers.

 

 

 

 

 

 

 

 En examinant le dessin d'une douve, vous pouvez voir le travail délicat que cela exige. Chaque douve est fixée sur un banc qui est en acier mais s'utilise de la même façon que celui en bois montré.

 

Les artisans assujettissent simplement un bout de la douve sur un billot à l'aide d'un crochet et pressent l'autre bout contre leur estomac. Avec une plane à lame convexe, la face creuse, le tonnelier évide ce qui devait être la interne de la douve, puis retourne celle-ci et prenait une plane concave pour la face externe. Posant la douve sur un billot, il prenait une doloire à grosse tête et manche court (qu'il appelait «hache à un côté » parce que son fer était affûté que d'un seul côté, comme un ciseau) et coupait en biseau les bouts de la pièce. Cette opération est exécutée en une minute de quelques mouvements rapides.

Son habileté en faisait la phase la plus impressionnante de tout l'ouvrage. Il n'utilise ni jauge, ni instrument de mesure, ni gabarit; tout était dans le coup d'oeil. La forme de chaque douve donne le bouge du tonneau. La douve est alors passée sur un rabot retourné. Il avait 1,50 m. Deux pieds, à un bout, le tient incliné, l'autre bout touchant le sol. C'était la colombe. Au lieu de faire courir le rabot sur le bois, le tonnelier déplaçe la douve sur l'outil pour biseauter les longs côtés. Ce biseau détermine la forme circulaire du tonneau: Étant donné que chaque douve pouvait avoir une largeur différente des autres, c'était un miracle que le tonnelier pût trouver l'angle approprié du biseau mais, bien sûr, il le trouvait.

 

 

 

(Page suivante)

Photo de Claude HEYM

 

Notre devise:

 

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

Pour nous trouver

 

 

Association

Le Vieil Erstein

Un rund um's Kanton

 

Adresse

1, Place de l'

Hôtel de Ville

67150 - Erstein

 

06 86 56 40 68

 

 

Association

pour la préservation

et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

.

Devenir membre

Vous souhaitez

devenir membre ?

C'est très simple : utilisez

notre formulaire de contact

pour obtenir davantage

d'informations. 

Nous serions ravis de pouvoir

vous souhaiter très bientôt

la bienvenue dans notre

association.

Nous vous attendons

avec impatience !

 

 

Ce site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

 

 

 

déja

visiteurs

 

 

 

 

Communiqués

 

L'Assemblée générale ordinaire de l'exercice 2016 a eu lieu le

17 Mars 2017

à 20hoo

à la Salle Hanfroest

(près du stade)

 

Nous avons un nouveau Président

Guy HANSEN

 

 

 

ooOoo

 

 

Participation aux

Journées Européennes du Patrimoine

les 16 et 17 Septembre 2017

à Erstein

 

 

ooOoo

 

 

 

L'association a le plaisir de vous révéler qu'au courant de l'année 2017 elle va éditer un livre qui fait suite et finalise notre exposition "Mémoires du mondre agricole  d'Erstein" de 2014.

 

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet et de la probable souscription qui va être annoncée et lancée lors de  notre AG.

 

La date de parution est prévue pour les journées du patrimoine

 

 

 

ooOoo

 

 

Projets de la

nouvelle équipe

 

 

Un projet d'exposition à l'Etapenstall est à l'étude pour la saison 2018-2019 Le thème serait en relation avec la conception de la maison à colombage

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de refonte de notre site internet est en cours de réflexion et débouchera sur une nouvelle proposition au courant  2018

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de permanence mensuelle est à l'étude dans le but de rendre notre équipe dirigeante plus proche de la base et, par la même, de créer une nouvelle synergie.

 

 

ooOoo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Stop limite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Vieil Erstein - Ersteiner Flecken