Photo Claude HEYM
Photo Claude HEYM
 

 

LA MARÉCHALERIE

 

Quand les chevaux prenaient part à la vie quotidienne, les ferrer était l'activité principale du forgeron. Ils sont maintenant rares et disséminés ; le maréchal-ferrant est à présent un artisan isolé qui va d'écurie en écurie avec, à l'arrière de son camion, une enclume, une petite forge, une pompe électro-pneumatique, ses outils et des fers neufs.

 

 

 

 

Etampures

Aujourd'hui, le maréchal-ferrant achète des ébauches de fer à cheval de tailles variées, prêtes à être adaptées aux sabots. Jadis, il devait forger ces fers lui-même. Il avait la possibilité de récupérer des fers usagés, appelés "Lopins" pour en forger des neufs en soudant les pièces entre-elles à la forge.  L'artisan ci-dessus poinçonne les étampures dans un fer à demi formé qu'il façonne selon l'ancien procédé.

L'ancien maréchal travaillait dans son atelier et les chevaux lui étaient amenés, mais comme il y avait une forge dans chaque hameau, les maîtres n'avaient pas à aller bien loin. Les anciens maréchaux-ferrants se reconnaissent à leurs mains et poignets ont été décolorés et parsemés de cicatrices par les scories incandescentes qui sautaient du feu de forge. Il peut vous montrer son gros orteil complètement aplati par le sabot d'un lourd cheval. Le poids de « ces ch'vaux-là » et le travail soutenu que l'on attendait d'un forgeron dans son jeune temps ont abîmé son coeur. Mais son moral a tenu bon et, quand il parle de sa vie laborieuse, il peut encore en rire très fort.

 

Pour les chevaux récalcitrants, il existait le "Travail" grand chassis, dans lequel on sanglait la bête et fixait le pied à ferrer sur un treuil. Sur ce "travail" appelé également "Ochsenbock", on fixait également des boeufs pour les ferrer avec des fers spéciaux appelés fers à boeuf et dont on apperçoit un exemplaire ci-dessus.

 

Ils avaient deux grandes classes de clients. Il y avait les fermiers, « Nous devions nous occuper d'environ sept cents chevaux de ferme qu'il fallait ferrer tous les trois mois. » Et ensuite, les bateliers et jadis les chevaux militaires de l'Etappenstal.

Les chevaux étaient amenés à l'atelier ou étaient ferrés dans les fermes selon la demande.

Ferrage a chaud

L'ajustement des fers à cheval doit être parfait. Il n'y a pas deux façons de le réaliser. Le maréchal profite habituellement de ce que le fer est chaud pour l'appliquer sur le sabot — ce qui brille celui-ci et y laisse une légère empreinte — et s'assurer de la précision de l'ajustement. De légers réajustements peuvent être effectués avant le clouage final.

 

Il leur arrivait de ferrer les chevaux à froid, c'est-à-dire sans appliquer d'abord le fer chaud sur le sabot pour marquer légèrement la corne et voir si l'ajustement est bon. Arrivé à ce point avec un fer chaud, le forgeron peut encore retoucher le sabot. Quand on ferre à froid, l'ajustement doit être parfait d'emblée.

Un homme peut ferrer au maximum dix gros chevaux par jour. Quand vous levez la patte d'un cheval, il a tendance à s'appuyer de tout son poids sur vous et une grosse bête de trait pèse une tonne. Ferrer un cheval, penser que planter des clous, en sachant que vous pouvez estropier à vie l'animal si vous ne les dirigez pas dans le bon angle, est une grande responsabilité. Mais déferrer, rogner beaucoup de sabots, attraper l'un de ceux-ci et travailler dessus est un labeur éreintant. Et les chevaux peuvent s'affoler quand on les ferre. (En exemple on m'a parlé de l'un d'eux qui, dans une ferme de l'île de Woerth s'était un jour cabré, avait roulé sur la rive et était tombé dans l'eau alors qu'on essayait de le ferrer. On n'a pu l'arracher à la noyade qu'en l'entourant d'une corde pour le hisser hors de la rivière).

 

John SEYMOUR

 

 

 

LES  OUTILS  DU  FORGERON 

et du MARECHAL-FERRANT

 

.

 

 

 

Le forgeron a un outillage très particulier. Connaissant bien les qualités et les défauts des métaux ainsi que la trempe, il peut faire ses propres outils. Travailler le métal implique de le couper, de le mettre en forme et de le poinçonner quand il est froid ou, plus communément, quand il est chaud. Il faut des outils de trempe différente pour le travail à chaud et à froid ; on ne doit jamais utiliser les uns à la place des autres sous peine d'endommager les outils à chaud sur le métal froid ou de modifier la trempe des outils à froid sur le métal chaud. Les outils à chaud sont généralement plus longs pour que le forgeron puisse garder ses mains éloignées du métal brûlant. Il existe des ciseaux à froid et à chaud que l'on empoigne et sur lesquels on frappe pour couper. Les tranches à chaud et à froid utilisées pour couper les plus grosses pièces ont des manches et sont martelées par un aide qui manie le marteau à devant. Certains outils de forme sont en deux parties : l'une est fichée dans un trou de l'enclume, l'autre a un manche pour que l'on puisse la tenir au-dessus de la première avec l'ouvrage placé entre les deux. On frappe la partie supérieure pour former ou aplatir l'ouvrage. On compte parmi ces outils de forme les étampes, les dégorgeoirs et les chasses. Quand le forgeron était également maréchal-ferrant, il avait un jeu d'outils à ferrer.

 

 

 

L'enclume

J'ai acquis des notions de forge sur une enclume comme celle-ci, avec une partie décalée, la table, contiguë à la bigorne. La surface de la table n'est pas en acier cémenté comme celle de la planche et on peut y couper le fer sans émousser les ciseaux à froid. On perce les pièces au-dessus du trou de poinçonnage, tandis que le trou à tasseaux reçoit le bout carré de ceux-ci et d'autres outils similaires, notamment le ciseau inversé appelé tranchet.

 

 

Photo de Claude HEYM

 

Notre devise:

 

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

Pour nous trouver

 

 

Association

Le Vieil Erstein

Un rund um's Kanton

 

Adresse

1, Place de l'

Hôtel de Ville

67150 - Erstein

 

06 86 56 40 68

 

 

Association

pour la préservation

et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

.

Devenir membre

Vous souhaitez

devenir membre ?

C'est très simple : utilisez

notre formulaire de contact

pour obtenir davantage

d'informations. 

Nous serions ravis de pouvoir

vous souhaiter très bientôt

la bienvenue dans notre

association.

Nous vous attendons

avec impatience !

 

 

Ce site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

 

 

 

déja

visiteurs

 

 

 

 

Communiqués

 

L'Assemblée générale ordinaire de l'exercice 2016 a eu lieu le

17 Mars 2017

à 20hoo

à la Salle Hanfroest

(près du stade)

 

Nous avons un nouveau Président

Guy HANSEN

 

 

 

ooOoo

 

 

Participation aux

Journées Européennes du Patrimoine

les 16 et 17 Septembre 2017

à Erstein

 

 

ooOoo

 

 

 

L'association a le plaisir de vous révéler qu'au courant de l'année 2017 elle va éditer un livre qui fait suite et finalise notre exposition "Mémoires du mondre agricole  d'Erstein" de 2014.

 

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet et de la probable souscription qui va être annoncée et lancée lors de  notre AG.

 

La date de parution est prévue pour les journées du patrimoine

 

 

 

ooOoo

 

 

Projets de la

nouvelle équipe

 

 

Un projet d'exposition à l'Etapenstall est à l'étude pour la saison 2018-2019 Le thème serait en relation avec la conception de la maison à colombage

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de refonte de notre site internet est en cours de réflexion et débouchera sur une nouvelle proposition au courant  2018

 

 

ooOoo

 

 

Un projet de permanence mensuelle est à l'étude dans le but de rendre notre équipe dirigeante plus proche de la base et, par la même, de créer une nouvelle synergie.

 

 

ooOoo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Stop limite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Vieil Erstein - Ersteiner Flecken