Photo Claude HEYM
Photo Claude HEYM
 

.

Portrait

 

 

Abbé René Friedel,

 

 

Historien,                                                       auteur de la chronique d'Erstein.

.

Parmi les personnes qui ont travaillé pour le rayonnement de notre ville, et auxquelles celle-ci voudrait témoigner sa reconnaissance, l'Abbé René FRIEDEL occupe une place particulière. Il n'est pas né à Erstein, et pourtant aucun Ersteinois ne connût autant l'histoire de notre ville, de notre «bourg», que ce jeune abbé, qui compulsait des tonnes de documents pour faire revivre le lent cheminement d'Erstein à travers les siècles. Le résultat en fut une œuvre magistrale: «La chronique d'Erstein». Un ouvrage que beaucoup de familles d'Erstein possèdent et qui est pratiquement la seule oeuvre complète de ce genre sur notre ville.

 

En effectuant ce travail, M. l'Abbé FRIEDEL a rendu un service immense à notre cité, et il a bien mérité de celle-ci. Nous donnons ci-après quelques détails de sa vie et de son œuvre:

Né le 29 décembre 1879 à Saverne, après des études primaires à l'école communale, René FRIEDEL entra au gymnase, puis au grand séminaire de Strasbourg. Il fut ordonné prêtre le 25 juillet 1906. Il occupa son premier poste à l'internat de la rue Rapp à Colmar, qui était alors la pension des élèves externes du lycée. En 1907, le jeune prêtre fut nommé vicaire à Eguisheim et le 19 août 1910 à Erstein.

 

La guerre 1914-18 devait pratiquement interrompre l'activité des différents mouvements de la paroisse. Le jeune vicaire s'intéressa alors aux archives municipales d'Erstein. Ce fut un travail extrêmement délicat et lorsqu'il quitta notre ville en 1918, une première partie était réalisée. En août 1918, l'abbé FRIEDEL fut nommé curé à Hoerdt, d'ailleurs sa première et unique paroisse, poste qu'il assura jusqu'en octobre 1955.

C'était donc après son installation à Hoerdt qu'il continua à compléter sa documentation par des travaux aux archives départementales, aux archives municipales de Strasbourg ainsi qu'aux archives du chapitre de la cathédrale.

Le volume intitulé «Histoire du Bourg d'Erstein», rédigé en langue allemande et dont les deux parties étaient:

a) l'abbaye d'Erstein; b) la Ville d'Erstein, paru à l'Imprimerie Paul Gittinger à Erstein en 1927. Historien consciencieux, l'abbé FRIEDEL avait préparé également une histoire de sa ville natale de Saverne en deux volumes.

 

Retraité à Andlau, le curé FRIEDEL poursuivit avec méthode ses travaux d'histoire régionale. Parmi les travaux publiés, il y a lieu de mentionner à côté de l'étude archéologique de Saverne, de l'église d'Eguisheim, l'histoire du village de Hoerdt et l'histoire des Franciscains de Saverne. Toute une série d'articles et d'études a également paru sous sa signature.

 

Le 29 décembre 1959, l'abbé FRIEDEL, dans sa retraite laborieuse de la cour de l'abbaye d'Andlau, avait la grande joie de pouvoir fêter son 80e anniversaire. A cette occasion, la Municipalité d'Erstein et M. le Recteur LUX se sont rendus à son appartement pour lui exprimer leurs vives félicitations et les voeux de bonne santé.

 

L'abbé René FRIEDEL est pieusement décédé à la Clinique Ste-Barbe à Strasbourg, dans sa 83e année, le 25 janvier 1962.

 

En reconnaissance des mérites exceptionnels de l'Abbé René FRIEDEL pour la ville d'Erstein et pour perpétuer son souvenir, le Conseil municipal d'Erstein a décidé de donner le nom de l'Abbé René FRIEDEL à une place de la ville.

.

Portrait

 

Jean Georges Abry,

 

 

Maire d'Erstein de 1906 à 1915.

.

Lorsqu'on se penche sur l'évolution de notre ville dans le dernier siècle, on remarque essentiellement l'œuvre d'un homme d'un format tout à fait particulier. Cet homme, que la génération de nos arrières-grand-parents avaient bien connu, était le maire Jean-Georges ABRY.

 

Il était né à Riquewihr dans le Haut-Rhin et fut nommé en 1903 comme inspecteur du Trésor pour l'arrondissement d'Erstein. En cette qualité, il possédait une connaissance approfondie de l'ensemble de la législation communale et particulièrement des dispositions concernant les finances communales.

 

L'inefficacité qui régnait dans l'administration municipale de l'époque était décevante et elle engendrait souvent des situations absolument intolérables vis-à-vis de l'autorité de tutelle, car les affaires les plus urgentes ne trouvaient plus leur solution.

L'administration municipale ne prenait plus aucune initiative et la crise en arriva à son point culminant en automne 1905. En effet, au cours du mois d'octobre de cette année, le maire en exercice, Francois Ernest HILD, démissionna de ses fonctions. La ville se trouva ainsi sans maire jusqu'en février 1906. Personne dans le Conseil municipal qui existait à l'époque, ne voulut accepter cette charge, et il incomba au premier adjoint GOETTELMANN de liquider les affaires courantes. L'ordre du jour de la séance du Conseil municipal en date du 11 février 1906 ne comportait qu'un seul point, à savoir : l'élection d'un nouveau maire. Cette séance était présidée par le premier adjoint et se déroulait en présence du sous-préfet de l'époque.

 

Le procès-verbal de cette séance rend compte de l'événement ainsi qu'il suit :

« Le sous-préfet (Kreisdirektor) informe le Conseil municipal qu'à son avis et compte tenu du désordre qui règne actuellement dans les bureaux de la mairie, il conviendrait de nommer au poste de maire un homme qui serait capable de consacrer le temps nécessaire à l'exercice de ses fonctions, qui connaîtrait parfaitement les lois et le travail de bureau « et qui serait en mesure de former les employés municipaux et de contrôler leur activité. Le sous-préfet ajouta qu'une telle personne, qui remplissait toutes ces conditions, ne pouvait être trouvée à l'intérieur même du. Conseil municipal tel qu'il existait à l'époque et qu'il fallait donc la chercher à l'extérieur de celui-ci. Il estimait que l'inspecteur du Trésor ABRY pourrait parfaitement remplir ce rôle. Ce dernier était d'ailleurs prêt à assumer ces responsabilités contre un salaire annuel de 2.000 Marks. Dans ces conditions, il proposait au Conseil Municipal de demander au Gouvernement de nommer l'Inspecteur du Trésor ABRY comme maire d'Erstein pour le temps qui restait à courir jusqu'aux nouvelles élections du Conseil municipal et de lui voter un salaire annuel de 2.000 Marks. »

 

Le Conseil municipal passa au vote. 24 conseillers étaient présents, et le vote donna 12 voix pour ABRY et 12 voix contre. Suivant les dispositions, le maire ou l'adjoint qui présidait la séance avait voix prépondérante. M. GOETTELMANN fit usage de cette possibilité et déclara avoir voté pour ABRY, ce qui entraîna la décision en faveur de celui-ci.

 

Par ce vote, les destinées de la ville d'Erstein furent confiées à un homme de mérite, qui décida de mettre tout en œuvre pour mettre en route l'évolution de notre ville. Son activité s'étendit de l'année 1906 jusqu'au début de la guerre de 1914. M. ABRY tomba au champ d'honneur en mai 1915.

 

Dans ce temps relativement court, le maire ABRY a déployé une activité qui ouvrait de nouvelles voies au développement de notre cité. C'était une personnalité remarquable et un travailleur infatigable. Il s'était fixé le but d'assainir la situation financière de la ville, d'aménager celle-ci et de créer des conditions de vie et d'hygiène dignes du début de ce siècle. Malheureusement et comme cela arrive souvent avec des novateurs qui bousculent le conformisme stérile, M. ABRY ne fut pas compris par une partie de la population. Il ne se découragea pourtant pas pour autant. Erstein lui doit plus d'une innovation marquante, tels que le nouveau règlement des marchés, le plan d'aménagement auquel les conseils municipaux se référèrent pendant de longues années et dont la plupart des dispositions étaient encore valables soixante-dix ans et les idées directrices ont été reprises dans le plan d'aménagement de 1958, la canalisation, la création d'une école agricole saisonnière, la construction du cours complé­mentaire et celle de l'école agricole, le règlement des rémunérations et des pensions des employés municipaux, l'acquisition de l'immeuble GRUSSY, sur l'emplacement duquel la ville, cinquante ans plus tard, a pu ériger l'immeuble au croisement de la rue du Capitaine-Da et de la rue du Général-de-Gaulle. Son principal mérite fut cependant l'acquisition des usines municipales d'électricité. Les projets d'adduction d'eau et de canalisations ne purent malheureusement pas être réalisés entièrement par suite de la guerre de 1914.

 

L'acquisition et l'agrandissement des Usines municipales d'électricité furent certainement son œuvre la plus marquante. Avec beaucoup de compréhension, il essaya, par des aménagements et des améliorations, de rendre les usines municipales plus rentables. Il assura ainsi à la ville des sources de revenus qui lui permirent dans l'avenir d'entreprendre des projets auxquels elle ne pouvait même pas songer auparavant. Les finances communales connurent alors une aisance qui n'existait plus depuis de nombreuses années, et les rentrées provenant essentiellement de l'usine municipale d'électricité permirent à la municipalité de payer ses ouvriers et ses fournisseurs dans des délais raisonnables. Les habitants d'Erstein peuvent remercier le maire ABRY d'avoir été assez clairvoyant d'acquérir les usines municipales, car celles‑ci rapportent aujourd'hui à là commune la contre-valeur de 5.0® centimes additionnels (en 1967).

 

Né le 18/09/1874 à Riquewihr, il est le fils de Jean Georges ABRY et de Caroline SATTLER. Il était marié en 1906 avec Emma BISCHOFF (1885-1960) originaire de Molsheim et a eu deux filles Jeanne Elisabeth (1907-1996) épouse GILLMANN et Edith (0909-19790909-1979) épouse ULRICH, toutes deux nées à Erstein

Il est tombé au champ d’honneur en 1915 près de CIREY dans les Vosges

 

C’est également sous son mandat que:

  • furent percée la rue Sainte Odile et développé le quartier ouvrier de la Filature rue des Cordiers (Seillergasse)
  • fut construite la ligne de tramway Erstein-Obernai en 1907
  • fut érigée la « Mittelschule » (Collège) en 1912-1913
  • fut créée  « l’école agricole » en 1914
  • fut installée l’orgue ROETHINGEN en 1914 qui remplaça l’orgue SILBERMANN
  • construction en 1914 de la salle de gymnastique de la SGE

 

En reconnaissance des mérites exceptionnels du maire ABRY pour la ville d'Erstein et pour perpétuer son souvenir, le Conseil municipal d'Erstein a décidé dans sa séance du 25 septembre 1967, de donner le nom de Jean-Georges ABRY à une rue de la ville.

 

 

Photo de Claude HEYM

 

Notre devise:

 

Conserver le passé,

dans le présent,

pour pouvoir le transmettre

au futur

 

 

Pour nous trouver

 

 

Association

Le Vieil Erstein

Un rund um's Kanton

 

Adresse

1, Place de l'

Hôtel de Ville

67150 - Erstein

 

06 86 56 40 68

 

 

Association

pour la préservation

et la conservation

du patrimoine culturel

et traditionnel

d' Erstein

 

.

Devenir membre

Vous souhaitez

devenir membre ?

C'est très simple : utilisez

notre formulaire de contact

pour obtenir davantage

d'informations. 

Nous serions ravis de pouvoir

vous souhaiter très bientôt

la bienvenue dans notre

association.

Nous vous attendons

avec impatience !

 

 

Ce site a été créé le

1er novembre 2012

par son webmestre

et propriétaire

Jean Louis Eschbach

 

Communiqués

 

 

ooOoo

 

 

L'Assemblée générale ordinaire de l'exercice 2016 aura lieu le

17 Mars 2017

à 20hoo

à la Salle Hanfroest

(près du stade)

 

 

 

ooOoo

 

 

Participation aux

Journées Européennes du Patrimoine

les 16 et 17 Septembre 2017

à Erstein

 

 

ooOoo

 

 

 

L'association a le plaisir de vous révéler qu'au courant de l'année 2017 elle va éditer un livre qui fait suite et finalise notre exposition "Mémoires du mondre agricole  d'Erstein" de 2014.

 

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution de ce projet et de la probable souscription qui va être annoncée et lancée lors de  notre AG.

 

La date de parution est prévue pour les journées du patrimoine

 

 

 

ooOoo

 

 

Un projet d'exposition à l'Etapenstall est à l'étude pour la saison 2018-2019 . Le thème serait en relation avec la conception de la maison à colombage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

            Déjà

          visiteurs

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Vieil Erstein - Ersteiner Flecken